Subscribe to Bourgeoise le jour…

Bourgeoise le jour…

…chienne la nuit !

J’étais certes surprise d’entendre la sonnerie mais c’était le deal : il m’avait clairement dit qu’il pourrait y avoir d’autres hommes. Autant au moment où il me l’avait dit ça m’excitait, autant au moment précis où j’avais sa queue dans ma bouche et que j’entendais cette sonnerie, ça me faisait un peu peur.

La porte s’ouvre, j’attends attachée sur le canapé. Là un type en cuir arrive, un bedonnant, pas spécialement beau, genre le biker sur le retour.
« Chère Charlotte, je vous présente euh disons Brutus, ce n’est pas son vrai nom mais ça lui va bien. Brutus est un ami, vous êtes un peu son cadeau. Certes je profite aussi de ce cadeau vous allez me dire mais j’avais très envie de vous voir dans les mains de Brutus. Il ne baise pas beaucoup, voir très peu : il n’est pas très diplomate ni très tendre… »

« Je vois » lui dis je.

Brutus entame la conversation : « Oh mais tu ne me l’as pas attaché comme je voulais ! Moi je la veux bien attachée au radiateur la petite pute. »

Sans aucun mot mon client m’aide à me lever et me dirige vers le radiateur le plus proche. Je le suis. Il m’attache au radiateur et prend quelques clichés :

« Comme ça ? » demande mon client.
 » C’est un début. »

Le Brutus s’avance vers moi. Il fait à peine ma taille avec mes talons. Il me met une main à la chatte et commence à m’embrasser. Enfin à me fourrer sa langue dans ma bouche. Je ne sais pas trop pourquoi mais du coup je lui suce la langue. Mon client est assis sur le canapé et se branle en nous regardant.
Brutus passe sa main sous ma jupe et commence à me doigter. Je suis déjà extrêmement humide, il n’a pas de mal à enfoncer 2,3 puis 4 doigts qu’il sort et rentre de plus en plus rapidement. Je gémis. Il sort sa main et me fais lécher chacun de ses doigts, plein de ma mouille.
« Voilàààààà » me dit il.

« Allez maintenant je vais la défoncer. »

Mon client se lève…

A suivre.

Oui quitte à garder une certaine ligne éditoriale autant continuer sur le mode « chienne », qui bien dit est très excitant. Bref je continue mon petit lèche vitrine et j’imagine ce que va m’offrir Djok pour me voir en photo pour lui. Après les talons aiguilles, voici les mules ! A votre avis, j’agrémente ces mules d’un collant fin, de bas ou de porte jarretelle bas ? Pour rappel j’ai trouvé mes mules et mes talons aiguilles ici : boutique plaisir. Alors si vous étiez à la place de Djok, vous investiriez dans quoi ?

Je suis contente et excitée. A moins que je ne sois contente car excitée. Outre le trafic de mon blog fétichiste qui monte un peu (ça veut dire que vous êtes de plus à venir me mater et ça me plait), j’ai des lecteurs qui participent et j’adore. Ce n’est pas un simple blog de photos (ceci dit ça peut être sympa) : c’est bien ma découverte du plaisir interdit, de l’exhibitionnisme fétichiste et de la soumission à des désirs masculins autre que mon mari (qui n’en a plus beaucoup) et je vous le redis ça m’excite énormément. Djok veut m’offrir des talons aiguilles et me voir dans des positions de chienne avec. J’accepte immédiatement. J’hésite même à m’acheter une laisse… car à défaut de vous rencontrer vraiment, je deviens petit à petit votre chienne en talon et mon webmaster/photographe vous donne la laisse… J’attends donc avec grande impatience l’investissement de Djok. Car c’est un investissement : quelque part il me paye pour que je sois sa chienne… en photo ! Et je reparle de mon fantasme de la prostituée…d’ailleurs j’espère que Djok va investir dans des talons qui font bien salope. J’ai de très jolis talons aiguilles, des escarpins, mais qui font ou très classe ou très sage. Alors comme tout ça m’excite pas mal voilà une petite sélection de talons aiguilles que j’ai trouvé ici : boutique plaisir. Dans lesquelles aimeriez vous me voir ? Après demain la suite avec les mules !

Ah si vous avez envie que je joue la chienne pour vous en photo, il suffit de m’offrir des bas, des collants, des porte jarretelles ou des talons aiguilles…