Subscribe to Bourgeoise le jour…

Bourgeoise le jour…

…chienne la nuit !

J’étais certes surprise d’entendre la sonnerie mais c’était le deal : il m’avait clairement dit qu’il pourrait y avoir d’autres hommes. Autant au moment où il me l’avait dit ça m’excitait, autant au moment précis où j’avais sa queue dans ma bouche et que j’entendais cette sonnerie, ça me faisait un peu peur.

La porte s’ouvre, j’attends attachée sur le canapé. Là un type en cuir arrive, un bedonnant, pas spécialement beau, genre le biker sur le retour.
« Chère Charlotte, je vous présente euh disons Brutus, ce n’est pas son vrai nom mais ça lui va bien. Brutus est un ami, vous êtes un peu son cadeau. Certes je profite aussi de ce cadeau vous allez me dire mais j’avais très envie de vous voir dans les mains de Brutus. Il ne baise pas beaucoup, voir très peu : il n’est pas très diplomate ni très tendre… »

« Je vois » lui dis je.

Brutus entame la conversation : « Oh mais tu ne me l’as pas attaché comme je voulais ! Moi je la veux bien attachée au radiateur la petite pute. »

Sans aucun mot mon client m’aide à me lever et me dirige vers le radiateur le plus proche. Je le suis. Il m’attache au radiateur et prend quelques clichés :

« Comme ça ? » demande mon client.
 » C’est un début. »

Le Brutus s’avance vers moi. Il fait à peine ma taille avec mes talons. Il me met une main à la chatte et commence à m’embrasser. Enfin à me fourrer sa langue dans ma bouche. Je ne sais pas trop pourquoi mais du coup je lui suce la langue. Mon client est assis sur le canapé et se branle en nous regardant.
Brutus passe sa main sous ma jupe et commence à me doigter. Je suis déjà extrêmement humide, il n’a pas de mal à enfoncer 2,3 puis 4 doigts qu’il sort et rentre de plus en plus rapidement. Je gémis. Il sort sa main et me fais lécher chacun de ses doigts, plein de ma mouille.
« Voilàààààà » me dit il.

« Allez maintenant je vais la défoncer. »

Mon client se lève…

A suivre.

Ajouter un commentaire (cochon si possible :) )


Subscribe without commenting